dimanche, avril 10, 2005

J'aime ce que je ne comprends pas, je n'aime pas ce que je comprends.

Si dans un contexte professionnel de "cols blancs", cette petite phrase peut faire son effet et rendre une image de jeune cadre dynamique, sur le plan personnel, a bien y reflechir, c'est catastrophique...
Et si cette "petite phrase" s'applique bien a moi, alors ce blog n'y suffira pas et je crois bien qu'une consultation (suivies de bien d'autres) s'impose.

Les personnes qui m'entourent, je suis sensee les comprendre et les aimer d'autant plus que je les comprends mieux. Si je commence a ne plus aimer ceux qui m'entourent, m'aiment me comprennent et que je comprends egalement, alors je suis vouee a les evincer tous progressivement de ma vie. Amis, amours, ... famille ? Bien que cela soit plus difficile, je pense qu'il m'est arrivee de les evincer a certains moments de ma vie pour y revenir ensuite car elle, elle reste, quoi qu'il se passe.

A bien regarder ma vie et ce que je suis en train de faire (en reaction a des situations certes), n'en suis-je pas proche ?

Les amis que je conserve sont ceux qui sont loin de moi donc que je ne peux apprendre a comprendre de facon continue. Mes amours, vous en savez quelques mots mais suffisamment pour comprendre...

A approfondir. Pas seule, mais a garder sous le coude pour en parler a mon mur.
Merci en tout cas pour la reflexion, mon ange, ma douceur, mon infini.