vendredi, avril 22, 2005

J'ai envie

Je crois bien que c'est la premiere fois que j'en parle mais j'ai envie .. Je parle d'envie sexuelle.
J'ai envie de tendresse, de douceur, de communion, de fusion. J'ai envie d'odeurs, de sommeils et de reveils ou, a demi-endormis ou demi-reveilles, chacun caresse le corps de l'autre, le suce, le mord et en fait sien.
J'ai envie de regards, de provocations douces et legeres, de complicite et de comprehension du besoin de l'autre.
J'ai envie de plenitude sexuelle... et je n'ai pas.
C'est la, au bas-ventre, dans mon regard et j'ai l'impression que quiconque me regarde peut le saisir.

jeudi, avril 21, 2005

Grosse fatigue

...ou l'art de se concentrer sur les choses vraiment essentielles. A savoir en ce moment, mon fils, ma recherche d'emploi sur Paris et sa region, l'organisation de mon sejour prochain.
Pour le reste, j'ai du mal ... je le prends a la volee, ce que je peux en saisir au detour d'une soiree (delicieuse), d'un dejeuner ou d'une fin d'apres-midi au boulot titanesque.
Resultat : je suis a la fois en pleine forme et sur les rotules ... Va savoir ...

Je reve de 24h de repos non-stop, sans bruit, sans telephone, sans pensee sombre et brumeuse, sans estomac noue, ... Est-ce possible? Je vais essayer mercredi prochain, c'est un bon jour le mercredi!!

Qui lira saura ...

vendredi, avril 15, 2005

Quelle est la plus belle...

... chose que l'on ne vous ait jamais dite?

Pour ma part (mais ma mémoire n'est pas excellente donc je ne remonte jamais très loin dans le temps...), c'était un copain, la semaine dernière.
La semaine précédente, j'étais allée prendre un verre avec lui en sortant du boulot. Il n'avait q'une heure devant lui car un repas d'entreprise l'attendait ensuite.
Pris dans notre discussion, nous sommes restés 2 heures à siroter nos bières.
En retard à son repas et pour s'excuser, il a dit "j'avais RDV avec un ange!" ...

Qu'il l'ait dit ou pas, peu importe ; qu'il le pense ou pas, peu importe. La formule est belle et se savoure nature, hors contexte, indépendante et aérienne.

jeudi, avril 14, 2005

La vie vous attache...

... à des choses matérielles, inutiles et mortes.

La seule raison valable de vivre est la relation à l'autre, quel qu'il soit. Votre voisin, votre ami, votre amant, votre ennemi, vos enfants. C'est tout.

Le reste, ce n'est rien. Vous restez parce que vous aimez ; vous partez parce que vous n'aimez plus ou parce que vous en aimez un autre.
Votre action ne concerne que vous. Ses conséquences concernent l'autre.

Je reste parce que j'aime mon fils ; je pars parce que je n'aime plus mon mari. Pas assez pour vivre cette vie-ci.
Je ne pars pas parce que j'aime ailleurs... car ma relation à l'autre n'est ou ne peut pas être réciproque. J'aime, je suis aimée des deux côtés je pense. Différemment.
Je ne souhaite pas lier les deux relations. Pour faire vivre l'une, je devrais alors faire mourir l'autre... en tout cas aujourd'hui. La première est une relation de vie, obligatoire et non négociable (l'équilibre de mon fils est en jeu), la seconde est une relation d'être, fragile et puissante (douceur et omniprésence, impossible et voulue).

Si je pars parce que j'aime ailleurs, je suis obligée de casser la seconde, autrement dit la relation que j'aime aujourd'hui. Ce qui est absurde, impossible et inutile. Alors je pars parce que je n'aime plus ici. Pour ce qui est d'aimer ailleurs, cela reste mon ange, ma douceur, mon infini.. mon impossible façon d'aimer.

mardi, avril 12, 2005

Je m'amuse ... et je réseaute ...

J'ai un projet à terminer avant de partir... je dois installer et lancer un magasin d'instruments de musique ... oui, oui, pour monsieur ...

Pour moi, c'est important de le faire car cela lui laissera du temps et de la disponibilité pour s'occuper de notre fils...

Alors je m'amuse, un coup de photoshop par ici, un coup de langage html par là pour finaliser ce site (mais je sens que là, je vais craquer... et en déléguer la finalisation de la conception à quelqu'un d'autres), les petites poches pour mettre les marchandises dedans, le recrutement de la personne qui va tenir la boutique .. un délice...

Et je réseaute .. via des blogs emploi, on découvre une blogosphère inimaginable .. à se demander tout de même si les recruteurs ont vraiment le temps de rechercher ou de se connecter à tout cela...

Et moi, je suis là, à 10,000 kms de la France (ah ah !!! une indication...) et je peux y accéder ... Je rêve....

lundi, avril 11, 2005

Le silence de la mer

Immense et terrifiant.. L'occasion de montrer qui l'on est vraiment. Vercors a sublimé cet abîme... à écouter ce silence au fil des pages, on entend sa musique...

dimanche, avril 10, 2005

Et pendant ce temps-la, je pense toujours a lui

C'est assez terrible ... On a beau essayer de se faire une raison, rien n'y fait.
C'est... vous savez? .. Mais si enfin ... Cette petite pensee qui reste accrochee ... Quand vous avez 5 mns a perdre, quand vous etes dans votre jardin en train d'eclaircir vos parterres, quand vous etes face a la mer et que vous trouvez cela beau a partager, ... autant d'occasions qui font que vous revenez vers elle, au debut, sans y faire attention et puis tout d'un coup, elle s'impose a vous, comme une evidence...

Famille d'artiste

Il n'y a pas de "meilleure" culture ...
Simplement, il est difficile pour moi de savoir que mon fils va lui aussi plus ou moins subir les absences de son pere... je veux dire au quotidien. Je sais aussi qu'il est parfois dur pour les artistes d'etre eloignes de leur famille du fait de leur metier ... souvent vecu comme une passion.
Mon mari trouve particulierement difficile en ce moment (et pour cause) sa vie d'artiste. Pas d'un point de vue materiel, il a la chance (le travail derriere y est pour beaucoup, c'est tres clair) de vivre de son metier. Mais d'un point de vue personnel et familial.
D'un cote il ne pourrait se passer de ce contact avec son public et son art, de l'autre, il doit aussi construire sa vie d'homme, de pere et de mari ...
Pour ce qui nous concerne, toute cela est en berne...
Je souhaite par contre que sa relation avec son fils se construise sur des bases ou l'un et l'autre s'y retrouvent... Je souhaite qu'il amenage le temps qu'il passera avec lui de facon a vivre vraiment sa relation avec lui.
Il fait beaucoup de projets sur ce plan, m'en parle et je trouve cela tres bien ... mais saura-t-il les appliquer ? mieux que pour nous?

Fils d'artiste

Je pars sur Paris debut mai pour 3 semaines environ en esperant avoir decroche le maximum d'entretiens, en tout cas ceux qui me permettront d'obtenir LE job qui me permettra de rentrer.

Si cela se passe pour le mieux (cf. ci-dessus) alors il me faudra penser a la phase II c'est a dire , "je pars".

Je laisse mon fils ici, avec son papa... le temps de mon installation et des 3 premiers mois ... Le coeur serre, tres serre... pendant trois mois, peu de nouvelles, une grand-mere acerbe, un mari artiste dont je ne connais jamais le programme a l'avance.

Fils d'artiste, cela veut dire aussi vivre un rythme decale, connaitre ses absences, dormir chez sa grand-mere ou sa nounou... J'ai peur qu'il ne soit finalement eleve pendant ces 3 mois par la grand-mere et la nounou, mon mari ne le voyant que durant la journee et encore de moins en moins puisque maintenant, mon fils va a l'ecole la journee entiere...

Mon mari se rapporte beaucoup a la musique pour exprimer ses sentiments, la sienne ou celle des autres ... Inevitablement, un de ces jours et bien que cela ne soit pas dans son repertoire, il va me jouer "Mon fils, ma bataille" de Balavoine...
Pourtant, ce n'est pas mon genre d'enlever son fils a son pere ... pourtant, et cela a fait l'objet d'une discussion serree ce week-end, il est hors de question que notre fils soit eleve par sa grand-mere ou par sa nounou...
Bien des discussions a venir surement... douloureuses, surement... mais la communication est la .. ne perdons pas le fil ...

J'aime ce que je ne comprends pas, je n'aime pas ce que je comprends.

Si dans un contexte professionnel de "cols blancs", cette petite phrase peut faire son effet et rendre une image de jeune cadre dynamique, sur le plan personnel, a bien y reflechir, c'est catastrophique...
Et si cette "petite phrase" s'applique bien a moi, alors ce blog n'y suffira pas et je crois bien qu'une consultation (suivies de bien d'autres) s'impose.

Les personnes qui m'entourent, je suis sensee les comprendre et les aimer d'autant plus que je les comprends mieux. Si je commence a ne plus aimer ceux qui m'entourent, m'aiment me comprennent et que je comprends egalement, alors je suis vouee a les evincer tous progressivement de ma vie. Amis, amours, ... famille ? Bien que cela soit plus difficile, je pense qu'il m'est arrivee de les evincer a certains moments de ma vie pour y revenir ensuite car elle, elle reste, quoi qu'il se passe.

A bien regarder ma vie et ce que je suis en train de faire (en reaction a des situations certes), n'en suis-je pas proche ?

Les amis que je conserve sont ceux qui sont loin de moi donc que je ne peux apprendre a comprendre de facon continue. Mes amours, vous en savez quelques mots mais suffisamment pour comprendre...

A approfondir. Pas seule, mais a garder sous le coude pour en parler a mon mur.
Merci en tout cas pour la reflexion, mon ange, ma douceur, mon infini.

mercredi, avril 06, 2005

Amour amitié amour amitié ... amour ... amitié

Quelles barrières y a-t-il en amour qui ne sont pas en amitié? Que peut se permettre l'amitié que ne peut pas l'amour? Peut-on être ami et amour? Doit-on choisir entre amour et amitié? Si l'amour est impossible, peut-on être ami? De l'amour à l'amitié, le pas peut-il être franchi? ... Sans dommage? Sans penser ensuite à ce qu'aurait pu être l'amour?

mardi, avril 05, 2005

Sur un fil

Reveillee depuis 5h, je me sens aujourd'hui comme un funambuliste sur son fil dans le brouillard.
A droite le vide. A gauche le vide. Pas de visibilite derriere, ni devant.
Bien tenir son balancier, avancer.

lundi, avril 04, 2005

Rebondir

Je réagis à un commentaire de Papillllon sur le fait que "mes hommes" (je ne sais pas pourquoi, mais lorsque je dis "mes hommes", j'ai l'image de Joséphine Baker ou de Marlène Dietrich dans l'Ange Bleu qui me vient en tête...) semblent rebondir sur la rupture que je provoque.

J'ai déjeuné aujourd'hui avec mon mari et il me parlait de l'avancement de ses projets ... Là, il m'a soufflée ... Je sais pourquoi il fait cela (seriez-vous étonnés d'apprendre que la plupart de ces projets le mènent en France?)... mais cela ne règle pas les problèmes de base ... mais cela me fait marquer une pause ...(pas si dure la fille finalement, non?)...

Rebondir ... Diantre !!! Pour un peu, on y croirait !!!

Ceci étant, le ton employé, la démarche et l'échange avec lui au cours de ce déjeuner relevaient plus d'une relation amicale que d'une relation de couple... Nous avons parlé business, développements, stratégie ... Ou bien est-ce moi qui ne laisse pas le passage à autre chose? ... En ce moment, non c'est très clair ...

dimanche, avril 03, 2005

On n'efface rien mais on precise ...

Je viens de relire mon post ... Vous me trouvez dure, non? Il me l'a dit, lui aussi dernierement ... On peut y voir une facon de se proteger ... Je donne a la fois trop et pas assez de moi? Ou bien je ne donne pas ce qu'il faudrait ... Ou bien je demande trop... Ou bien je m'engage trop vite ... Ou bien je ne sais pas ce que je veux ... Un peu de tout cela surement... Les questions de la vie quoi!!!

Apres la vie ... la vie ...

La separation est toujours difficile ... tant pour celui qui quitte que celui qui est quitte ... J'ai ete des deux cotes, ces dernieres annees plus du cote de celui qui quitte.

Mon premier mari, je l'ai quitte sans etat d'ame,j'ai tout laisse... Il ne m'aurait jamais lachee ; c'est bien le terme ... une histoire un peu compliquee, peut etre reviendrai-je dessus un jour mais cette separation a ete une liberation pour moi et rien ne sera plus pareil apres. Mes rapports aux autres, mes priorites.
Pour lui, j'etais sa vie ; a notre divorce (ce que c'est long meme par consentement mutuel et sans enfant !!!), il etait pret de mourir ... 6 mois apres, il etait remarie, 3 mois apres, il parait qu'il etait pere ... C'est bien.

Mon mari actuel, c'est plus difficile : nous avons un enfant extra, et je le quitte non pas pour ce qu'il est lui (tous ceux qui le connaissent l'adorent) ... a moins que le probleme, ce ne soit cela : il dit oui a tout et tout le monde ... Notre temps hebdomadaire de vie commune s'est reduit depuis 10/12 mois comme peau de chagrin malgre des alertes repetees de ma part ... Plus de vie commune, .. non pas exactement, plus de vie partagee, plus de couple...
Mes alertes n'ont pas suffi ... l'annonce de mon depart par contre oui.. cependant, il est un peu tard .. le "mood" comme on dit ici n'est plus la de mon cote ...
Il me dit alors que je suis sa motivation pour ses projets.. Moi partie, plus de projet ... Je n'y crois pas.

Et j'ai raison ; hier, la directrice de casting du film dans lequel il doit jouer prochainement l'a appele pour lui rappeler les conditions et le rassurer sur la reception prochaine de son contrat... Du coup, non seulement ce projet prend le devant (et c'est tant mieux) mais il evoque egalement d'autres survenus depuis ces 15 derniers jours et dont il s'etait bien garde de souffler un seul mot !!!

Apres la vie, la vie, alors vivons-la !!! Vie(s) je t'(vous) aime !!!

samedi, avril 02, 2005

De blog en blog... nos ressemblances, nos differences

Je commence a apprendre a me ballader de blog en blog... On pourrait y passer la journee tellement il y a a lire. Mon correspondant pense a une armee de voyeurs (bon il n'a pas dit comme cela, ce sont mes termes, mais ses pensees n'en sont pas loin) ... Peut etre apres tout ... ou bien des assoiffes d'echanges et de rencontres!!

Au hasard de ces lectures, j'ai trouve et pique ca a la Souris (je trouve son blog tellement bien que , du coup, j'ai mis le lien de son blog en marge a droite) :

"Pendant sept mois, il fût mon pilier... mon désir secret, celui qui d'un sourire guérissait les plaies que l'autre m'affligeait. Mon amour impossible. Celui que j'acceptais de ne jamais toucher.

Je sens qu'il va me glisser entre les mains et je me sens chambranlante. Je sais que j'en demande trop, pourtant je voudrais que mon rêve devienne réalité. Je voudrais que cet inconnu fasse partie de ma vie. J'ai envie qu'il sache tout le bien qu'il me fait... même si ça signifie que je dois éventuellement perdre ce rêve, qu'un jour il prenne ma main."


Je suis sure que plein de gens se reconnaissent dans ces lignes ... Moi oui ... J'ai envie d'etre amoureuse a nouveau et que le monde le sache, j'ai envie que mon coeur batte quand il s'approche, quand il me regarde, quand il me touche ...
Mais mon mari n'est pas la et j'accepte aujourd'hui difficilement qu'il me touche ... et mon ange, ma douceur, mon infini est pour lors bien virtuel, loin et s'eloigne de jour en jour pour une seule bonne raison que je lui concois : son amie qui doit etre merveilleuse certainement puisqu'il l'a choisie...
Je le garde aupres de moi, il me garde aupres de lui neanmoins ; trop d'echanges et de plaisirs a correspondre ...

vendredi, avril 01, 2005

Ma douceur, mon ange, mon infini

Vous est-il arrive de ne pas trouver de mots qui correspondent a la personne que vous aimez? Avec laquelle c'est l'osmose, la communion.
Trouver des mots dans une autre langue que la sienne peut faire illusion mais vous ne la definissez toujours pas. Alors vous revenez a la votre que vous maitrisez finalement mieux ... mais ce n'est pas encore cela..
Ma douceur, mon ange, mon infini ... J'aime ceux-la.

Je lui ai écrit un poème

Cela fait 2 mois hier que nous avons commencé nos échanges. C'est parti d'un club de rencontres sur internet (j'avais déjà évoqué l'histoire dans un précédent article)... d'une discussion un peu coquine (ça n'engage à rien et sur le moment, cela fait plaisir).
Et puis nous avons échangé nos adresses MSN parce que dans le fond de la conversation, passaient des émotions, des traits qui nous plaisaient (formulations, vocabulaire, etc.).
Des conversations MSN, nous en avons eu tous les jours depuis, sauf les WE, passés en intimité, chacun de notre côté - enfin lui plus que moi, à la lecture de ce blog, vous savez pourquoi.
Non il n'est pas marié, mais a une amie qu'il voit seulement les WE et de façon épisodique en semaine.
Il est âgé de plus de 55 ans (j'en vois certains parmi vous qui sourient, attention) - son amie en a 54 - et bien que prenant un plaisir certain à nos échanges, ne souhaite pas les poursuivre par hônnêteté vis-à-vis de lui-même d'abord (la vie l'a rendu un peu amer et très individualiste) et vis-à-vis de son amie, ce qui est tout à son honneur.
Enfin ... il veut et il ne veut pas ... je le sens partir de toutes façons ... alors je lui ai écrit un poème ; sur ce qu'il m'a dit dans une conversation MSN qui aurait du être la dernière avant-hier soir. C'est la première fois que j'écris un poème. Mais ce qu'il m'a dit a soulevé tellement d'émotions que je devais les sortir ...
Ce n'est pas du Baudelaire, tout ne rime pas, mais c'est du moi ...